top of page

Je choisis de créer des activités de vie pratique avec mon enfant

« Les exercices de la Vie Pratique sont des activités formatrices, un travail d'adaptation au milieu. Une telle adaptation à l'environnement et un fonctionnement efficace dans celui-ci sont l'essence même d'une éducation utile." Maria MONTESSORI

Aujourd’hui, les périodes d’adaptation des enfants est passée, nous avons désormais plus de temps pour penser aux activités que nous renouvelons tous les 15 jours.

Après des thématiques centrées sur les couleurs primaires, l’automne va être vivement traitée et centrée sur la plupart des activités prochaines.

Mais pour vous, parents ou futurs parents, il s’agit de vous imaginer avec nous dans la structure pour penser voire créer des activités sans forcément tout acheter.


Montessori, c’est d’abord, mettre en œuvre votre créativité.

D’abord, il s’agit d’entrevoir la vie pratique. Cette vie pratique, c’est celle que vous mettez en oeuvre tous les jours dans votre quotidien. Même si cela semble du folklore pour nous les adultes, les enfants, quant à eux, adorent être dans le réel et faire comme les grands.

Car rappelez vous : les enfants sont des petits adultes.

Quel que soit l’âge de l’enfant, je l’invite à se laver les mains régulièrement et lors de moments clefs : avant le repas, après le repas, avant une activité, après une activité, après être allé dehors , etc….

Alors lors de ce lavage des mains, l’enfant fait la découverte de l’ouverture du robinet (d’abord avec l’aide du parent), puis il expérimente la sensation de l’eau et même sa température, le savon, l’eau à nouveau puis la serviette.

En tant que parent, il est important que vous accompagniez l’enfant en rappelant chaque action s’il en oublie une: j’ouvre le robinet, je me mouille les mains, je ferme le robinet, je mets du savon et je savonne jusqu’à ce que cela fasse des bulles, j’ouvre à nouveau le robinet puis je me rince les mains. Je sèche ensuite mes amins avec une serviette.

Votre enfant a besoin de rituel, il s’agit donc de faire les gestes dans le même ordre et de faire les recommandations suivant la même chronologie.

Mettre ou défaire ses chaussures ou chaussons sont aussi des gestes de vie pratique utiles pour vous et lui car vous allez créer son autonomie.

Alors demandez lui de se mettre par terre ou sur vos genoux (à vous de vous accroupir au sol pour vous mettre à sa hauteur) et doucement défaites sa chaussure gauche puis la droite pour les ranger dans un emplacement prévu à cet effet .

Mettez ensuite les chaussons.

Il s’agit en effet d’agir avec le plus de douceur possible et de lenteur pour que l’enfant enregistre chacun des gestes pour être en capacité de les refaire à un moment donné par mimétisme.

Dans la journée, les rituels font être :

- Lors de la collation, je vais d’abord me laver les mains, je m’assois à table, je mets ma serviette et j’attends que tout le monde soit servi pour manger. Lors de cette collation, je me sers à boire, je bois au verre, je vais mettre ma serviette au sale puis vais encore me laver les mains.

- Lors du repas, je vais mettre la table. Une fois la table mise, je vais m’assoir, je mets ma serviette. Je reste assis et j’attends que l’on me présente le plat alors je me sers à æchacun des plats proposés, etc…

En fonction des plats, je peux même couper le fromage, enlever l’opercule du yaourt, enlever la peau de la banane, etc…

Si je me verse trop d’eau dans mon verre, je vais chercher l’éponge pour absorber l’eau sur la nappe.

- Lors de la collation du goûter, je peux répéter la même chose que lors du matin ou du midi, mais à chaque fois, j’apprécie de faire seul et de parfaire mes gestes.

- En cas de sortie extérieure, j’apprends à mettre mon manteau par terre pour enfiler les 2 bras et ainsi enfiler facilement mon manteau. J’aurais besoin d’aide pour mettre le bouton ou enfiler la fermeture éclair.

Tout dans la structure attend l’enfant : les objets, meubles et plateaux sont à sa dimension et à sa hauteur pour lui permettre de développer son autonomie : casier à chaussures, porte-manteaux, évier, savon, serviette, éponge, etc..

La difficulté dans ces exercices est vécue essentiellement par l’adulte. En effet, nous avons tendance à presser l’enfant pour faire à sa place ou parce qu’il fait mal ou pas assez vite. Pour autant les gestes de vie pratique sont intégrés avec le temps par mimétisme et répétition. Cela demande donc du temps, de la patience et du lâcher-prise.

Il s’agit pour nous en tant qu’adulte d’intégrer ces valeurs et savoirs être ou savoirs faire pour lui permettre de faire seul.

Ainsi en effet, nous lui permettons de devenir autonome et non dépendant de l’adulte.

Car là est notre objectif : Permettre à cet enfant de devenir un futur acteur de sa vie épanoui, autonome et responsable.


L’avantage au-delà de ces activités de vie pratique : l’enfant va se centrer et se responsabiliser. Si vous respecter ce petit être adulte en construction, il n’y aura pas ou peu de mouvements d’humeurs car tout est négocié ensemble.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page